Accueil » Article » Groupe Epernay Avenir

Groupe Epernay Avenir

Juillet-août 2018

Le gouvernement porte atteinte au principe de libre administration des collectivités Il compte imposer aux collectivités locales la signature de contrats prévoyant des dépenses de fonctionnement soumises à une limitation de 1,2 % de hausse par an, inflation comprise. Cette mesure va asphyxier les collectivités. Comment alors investir ou être créateurs de services publics, écoles, crèches, transports, piscines, restauration… ?
Les entreprises du CAC 40 n’ont jamais distribué autant de dividendes aux actionnaires, l’évasion et la fraude fiscale sont estimées entre 60 et 80 milliards d’euros par an.
L’argent coule à flot pour les hautes fortunes. Est-ce vraiment sur le dos des collectivités qu’il faut faire des économies ? Chaque jour elles accompagnent des millions de nos compatriotes.
Pourquoi réduire les dépenses utiles au moment où les populations souffrent des conséquences des inégalités et des attaques sans précédent contre les solidarités, les services publics et les droits sociaux ?
Cette mesure remet en cause les fondements de la décentralisation. Il s’agit là d’une mise sous tutelle insidieuse.
Le Maire d’Epernay soutien tous les reculs. Il s’appuie sur les politiques nationales pour présenter la facture aux sparnaciens : suppressions de services, casse de la piscine Bernon, abandon du bibliobus, privatisation de la restauration, augmentation du temps de travail pour des milliers d’agents.
Cette politique nocive a montré son inefficacité. Il est urgent de faire autrement.

Jean-Paul Angers
Hélène Perrein
William Richard

randomness