Accueil » Article » Orientations Budgetaires 2019

Orientations budgétaires 2019 : entretien avec Franck Leroy

Franck Leroy © Michel Jolyot

Le 14 janvier dernier, le Conseil municipal a débattu des orientations budgétaires pour 2019, permettant de faire le point sur la situation financière de la Ville et sur le contexte dans lequel va s'inscrire le prochain budget primitif.

En 2019, malgré un contexte national inédit, le budget de la Ville s'appuiera sur une stabilité de la fiscalité, une maîtrise des dépenses de fonctionnement ainsi qu'un haut niveau d’investissement.

Retrouvez l'essentiel des orientations pour l'année 2019 :

Des dotations de l'Etat en baisse :

"La baisse des dotations de l'Etat se poursuit, même si c’est avec plus de retenue. Elle sera encore de près de 147 000 €, cette année. Et nous perdrons également 31 000 € supplémentaires au titre du FPIC (Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales).

Dans le même temps, nos recettes réelles de fonctionnement restent globalement stables, avec une légère progression de 0,66 %. S’agissant plus particulièrement de nos recettes fiscales, son montant total sera en baisse et s’établira à une somme de 30,47 millions."                                                                                 

Une fiscalité stable :

"En 2019, les taux communaux d’imposition n’augmenteront pas et ce, pour la quatorzième année consécutive, avec - ne l'oublions pas - deux baisses décidées en 2007 et 2008. Par ailleurs, nous maintiendrons notre politique volontariste d’abattements fiscaux, plus favorable que les obligations légales, notamment en faveur des familles.

Des dépenses de fonctionnement maîtrisées :

"Nous poursuivrons nos efforts pour assurer la maîtrise des dépenses. Leur progression sera limitée à 0,9 %, soit nettement en dessous de l’inflation attendue en 2019 (1,4 %). Cette progression traduit essentiellement une hausse de la subvention versée par la Ville au Centre Communal d’Action Sociale, des dépenses liées au Tour de France et la montée en puissance du futur Musée du vin de Champagne et d’Archéologie régionale.

L’effort de maîtrise de la collectivité en matière de fonctionnement va permettre, en particulier, de maintenir son autofinancement à la même hauteur que les exercices précédents, c’est-à-dire à 5,25 millions d’euros. C’est d’ailleurs un des points très positifs qu’avait soulignés la Chambre Régionale des Comptes, lors de son récent contrôle."

Une dette contenue :

"La Chambre Régionale des Comptes a par ailleurs relevé le caractère particulièrement sûr de la dette de la collectivité, tant pour le choix des emprunts souscrits que du niveau global de l’encours.
Aussi, comme l’an dernier, au regard des opérations à mener, en particulier l’achèvement du Musée, nous proposerons de faire progresser notre encours de trois millions d’euros.

Grâce à notre autofinancement dont le montant est particulièrement élevé, notre capacité de désendettement s’établira ainsi à 7,8 années. Ce niveau reste très éloigné du plafond national de référence que le Code Général des Collectivités Territoriales, récemment complété, situe entre 11 et 13 années pour les communes de plus de 10 000 habitants.

Ce critère est apparu au législateur plus significatif que le montant de l’encours. En effet, il lie la dette à la capacité de la collectivité à la rembourser. Plus clairement, il permet de confirmer que notre collectivité a su se ménager les moyens de ses ambitions."

Une politique d'investissement ambitieuse :

"Les dépenses d’équipement de la Ville continueront à progresser en 2019. Les efforts de gestion de la collectivité et les subventionnements mobilisés vont permettre d’atteindre un niveau de 17,6 millions d’euros. Il s’agit du montant le plus élevé depuis le début de l’actuel mandat municipal, mais également des deux mandats précédents.

Ce résultat est obtenu sans faire exploser la dette de la Ville et en finançant un part notable de ces dépenses sans recourir à l’emprunt, grâce à notre autofinancement.

Parmi nos investissements, figureront les opérations suivantes :

  • les travaux de réhabilitation du Château Perrier pour achever sa conversion en Musée du vin de Champagne et d’Archéologie régionale ;
  • la poursuite de notre programme de voirie avec, notamment, la fin du chantier de l’avenue Jean-Jaurès ;
  • les études concernant l’opération "Cœur de ville", projet ambitieux qui doit faire du centre-ville et du futur quartier "Berges de Marne" le cœur vivant de notre ville ;
  • la prise en compte des investissements du budget participatif qui démontre que la démocratie participative est une réalité à Epernay.

Ces investissements auront lieu dans un contexte d’adoption de la révision de notre P.L.U., qui ouvrira de nouvelles perspectives d'aménagement et de développement.

La constance de nos choix nous permet de garantir aux Sparnaciens un cadre de vie de qualité et de réunir les conditions assurant à Epernay de nouvelles ambitions pour l’avenir."

Zoom: 

Débat d'orientations budgétaires 2019 :
Délibérations du Conseil municipal du 14 janvier 2019 :
Ecouter le compte-rendu audio